Partagez sur les réseaux

En français, tout le monde le sait, nous aimons jouer avec les mots et nous apprécions tout particulièrement d’utiliser des synonymes pour embellir un texte ou éviter les répétitions. Mais pour le nom des langues, à part dire « anglais » ou « langue anglaise », difficile de varier : c’est là qu’interviennent les périphrases. Très utilisées, les périphrases sont un ensemble de mots servant à désigner un mot unique au travers d’une de ses caractéristiques, comme par exemple la Ville Lumière, pour Paris ou le roi Soleil, pour Louis XIV.

Les périphrases les plus célèbres pour désigner les langues sont construites sur le modèle « la langue de… », suivi du nom d’un auteur phare du pays.

Périphrases et grandes figures de la littérature française

Dans le cas des langues, nous avons ainsi inventé des périphrases spécifiques pour les désigner. Souvent utilisées en littérature, ces expressions françaises sont toutefois assez courantes et connues du grand public. Les périphrases les plus célèbres pour désigner les langues sont construites sur le modèle « la langue de… », suivi du nom d’un auteur phare du pays. Ainsi, le français est aussi appelé « langue de Molière » depuis le XVIIIe siècle, en hommage au célèbre comédien et dramaturge qui a marqué notre pays. On entend aussi parfois les variantes « langue de Voltaire » ou « langue d’Hugo », intégrant deux autres grandes figures emblématiques de la littérature française.

Langue de Shakespeare, de Cervantès et de Goethe

Mais qu’en est-il des langues de nos voisins européens ? Pour l’anglais, on parle bien entendu de la « langue de Shakespeare ». Qui d’autre aurait pu être le symbole de nos voisins d’outre-Manche ? À l’espagnol, on associe Cervantès, l’auteur du fameux Don Quichotte et Goethe, à l’allemand. Ces écrivains classiques sont d’ailleurs les porte-drapeaux de l’apprentissage de ces deux langues dans le monde entier, au travers des Instituts Cervantès et Goethe. L’italien, lui, est considéré comme la langue de Dante, auteur de La Divine Comédie. Chez les Danois, ce sont Andersen et ses contes qui représentent la langue ; quant au russe, il s’agit de la langue de Tolstoï ou de celle de Pouchkine. Côté langues classiques, le grec reste incontestablement la langue d’Homère, à qui ont été attribuées les œuvres majeures de l’Iliade et de l’Odyssée. Le latin est la langue de Virgile, parfois celle de Cicéron, homme d’État mais également auteur.

Chez les Danois, ce sont Andersen et ses contes qui représentent la langue ; quant au russe, il s’agit de la langue de Tolstoï ou de celle de Pouchkine.

Les langues orientales ont également leurs synonymes phraséologiques. Alors qu’on parle de la langue de Confucius ou de Lao-Tseu pour le chinois, le japonais est surnommé la « langue de Mishima » et, une fois n’est pas coutume, rend hommage à un grand auteur nippon du XXe siècle. L’hébreu et l’araméen ont droit à des périphrases un peu particulières, puisque ces langues sont ancrées dans le christianisme : « langue de Moïse », pour la première, et « langue de Jésus » ou « du Christ », pour la seconde. Ce ne sont donc plus des écrivains, mais des figures extrêmement emblématiques.

Les périphrases ne sont pas toujours associées aux écrivains nationaux. Elles peuvent en effet être également axées sur les tempéraments ou les caractéristiques propres à chaque pays. On pourra ainsi parler de « langue de l’amour » pour l’italien, de « langue de la diplomatie » pour le français ou de « langue du commerce » pour l’anglais.

Enfin, il est intéressant de noter que certaines périphrases se réfèrent à la façon dont on dit « oui » dans la langue en question. Ainsi, les plus connues sont certainement la « langue d’oïl » et la « langue d’oc », ces deux langues rivales respectivement parlées dans le nord et dans le sud de la France avant l’apparition du français moderne. « Oïl » et « Òc » signifient « oui » dans chacune de ces langues.

Que ce soit au travers de personnalités littéraires ou de caractéristiques d’un pays, les périphrases désignant les langues sont une figure de style très utile permettant une grande variété et un enrichissement de la phraséologie.


Partagez sur les réseaux